lundi 14 août 2017

Rocio, Joji Locatelli

Aujourd'hui, je vous présente un gilet d'été fini il y a déjà un mois et porté... deux fois. Et pourtant, il est joli et agréable, mais... Bon, je vous explique.

J'ai eu un gros coup de coeur pour ce modèle que je voulais tricoter dans une fingering verte de mon stock. J'ai changé d'avis en voyant que la créatrice préconisait de la lace, encouragée par mon homme qui n'aime pas du tout la couleur verte (mais il va falloir t'y faire, chéri, parce que je la tricote en automne). Il m'a même motivée à acheter de la laine, moi qui essaye de destasher ! 


En regardant les modèles déjà fait, j'ai eu un coup de coeur pour l'un d'eux, tricoté avec la lace de drops, d'une couleur violette à tomber. Ni une ni deux, je la commande. Quand je la reçois, je suis ravie : la couleur est vraiment, vraiment très belle, et la laine est bien douce, composée de bébé alpaga et de soie du mûrier, ça fait rêver !


Mais quand je commence à la tricoter... J'ai rapidement mal aux mains et qu'est-ce que les mailles glissent sur mes aiguilles en métal ! Tant pis, je continue, car j'aime vraiment le résultat. J'ai un peu de mal avec la dentelle cependant, et je fais plusieurs erreurs. Je tricote, je tricote, sans me poser de questions. Quand j'arrive aux emmanchures (le modèle se tricote du haut vers le bas), j'essaye fièrement mon ouvrage... Et là, c'est le drame. C'est beaucoup, beaucoup trop grand pour moi ! Qu'est-ce qui c'était passé ? Je n'avais pas fait d'échantillon, voilà mon erreur ! Je n'en fait jamais car je n'ai jamais eu ce genre de souci, mais là vraiment, j'aurais dû ! 


Je râle, je râle, puis je décide de tout détricoter et de faire un échantillon. De toute façon, j'avais des erreurs dans la dentelle et en plus je n'aimais pas trop le jersey envers, c'était l'occasion de rattraper tout ça. Mon échantillon avec des aiguilles 3,25 au lieu de 3,5 allait très bien, je suis repartie ! 


Le reste n'a pas posé de problèmes, si ce n'est que mes mailles glissaient toujours beaucoup et que le fil, très fin (vous allez me dire, c'est normal pour de la lace) se prenait dans la tirette de ma trousse quand il était dans mon sac. Résultat : le fil était tiré au plein milieu du tricot et je n'ai pas toujours réussi à le remettre correctement. 

Et en plus, au blocage, je ne sais pas trop comment j'ai fait mon compte mais un des côtés est plus long que l'autre, la loose ! Mais bon quand je bouge ou que je suis assise ça ne se voit pas.


Alors, pourquoi est-ce que je ne le porte pas plus souvent ? La couleur me ravit, le tissu est fluide et léger... Mais justement, le tout me semble un peu trop fragile, j'ai vraiment peur de l'abîmer. Et puis, le fait que je n'ai pas beaucoup eu de plaisir à le tricoter à cause du fil fuyant joue aussi. J'ai moins d'affection pour ce projet, vous comprenez ? 

mardi 25 juillet 2017

Lucette # 1

Quand j'ai acheté le livre Coudre le stretch de Marie Poisson, il y avait un modèle que je voulais absolument faire rapidement : le Lucette. A chaque version que j'ai vue sur le net, j'ai trouvé que c'était un haut très seyant, et ce pour tous les types de morphologie. 


J'avais donc acheté deux coupons de jersey au marché du tissu de Mons. J'ai commencé avec celui qui me plaisait un peu moins, uni, bleu canard. La réalisation s'est faite très simplement, tranquillement. Une taille 44 partout, puisque c'est ce qui m'allait bien avec le Gabriel : pourquoi se casser la tête quand tout tombe nickel ? J'ai coupé la plus grande longueur mais c'est un peu trop pour moi, mes gilets tombent un peu trop court. A retenir pour le prochain !


Et sinon, qu'est-ce que j'en pense ? Et bien, je vous avoue que quand je l'ai enfilé la première fois, j'étais plutôt mitigée. Il est flatteur, certes, mais je trouvais que le décolleté en cache-coeur faisait blouse d'infirmière. En plus, quand je m'asseyais, le décolleté baillait beaucoup et la couleur de mon soutien-gorge n'était plus un secret. Pas top.


J'étais même résolue à ne plus m'en coudre, mais l'homme m'a proposé de lui laisser une chance. Ok, mais alors il fallait le rendre un peu plus décent. J'ai donc fait une couture invisible à la main pour que le cache-coeur tienne bien en place, et ce peu importe les mouvements que je fais. 

Puis je l'ai rapidement mis à la lessive, repassé, rangé... Et je ne l'ai ressorti qu'aujourd'hui. En me regardant dans la glace, je me suis dit : "ah oui, quand même, il me va vachement bien ce tee-shirt !"

Comme quoi, parfois il vaut mieux prendre des décision à tête reposée. Alors c'est sûr que je vais en refaire au moins un autre. Et si je n'ai pas le temps de le faire cet été, alors ce sera une version manches trois-quart pour la saison froide, et puis voilà !


Par contre, il faut que je me rappelle de mettre le pan droit du cache-coeur au-dessus du pan gauche, je pense que les plis seront plus jolis ainsi. De plus, je ne vais plus coudre à la surjeteuse. En effet, comme avec le Gabriel, certaines de mes coutures sont détendues et ce n'est vraiment pas beau. Je vais reprendre les coutures défaillantes à la machine à coudre quand j'aurais le courage et ça ne se verra plus mais pour la prochaine fois j'assemblerais tout à la machine directement. C'est un peu plus long mais pour un résultat nickel, car ça ne m'empêchera pas de surjeter quand même les valeurs de couture, juste pour faire joli ^^


Il me restait un peu de tissu et j'en ai profité pour couper dedans un legging pour la demoiselle ainsi qu'une petite culotte pour moi. C'est un patron gratuit du site Maisonbouton, une petite culotte très sympa pour écouler les restes de jersey. 

vendredi 21 juillet 2017

Une fournée de petites robes

La dernière fois que nous avons été au marché du tissu, nous avons eu l'homme et moi des coups de coeur pour des coupons afin de faire des robes à demoiselle poulette. Enfin, lui en a eu plus que moi, puisqu'il est tombé amoureux d'une sorte de tissu d'ameublement en coton beige avec plein de motifs différents disponibles. J'ai dû l'obliger à n'en choisir que trois... En lui disant bien que j'en coudrais deux cette année et deux l'année prochaine, parce qu'elle a déjà beaucoup de robes.


Pour cette année, j'ai utilisé son préféré et aussi un coton blanc tout mignon que j'avais choisi. J'en ai fait deux robes trapèzes issues du livre Intempotels pour bébé. Elle en a donc trois puisque je lui en avais déjà fait une il y a quelques mois, avec le même genre de tissu que l'homme affectionne tant pour sa fille. 


Je les ai cousues toutes les deux en même temps, pour rentabiliser le temps de couture. C'est un patron qui lui va bien, je n'avais donc aucune crainte de gâcher le tissu. J'ai cousu une taille 2 ans, comme celle avec les petits coeurs, puisqu'elle a pas mal grandi et que même si elles sont encore un peu longues elles lui vont très bien quand même.


Monsieur déplore la l'ampleur de la robe, mais moi je trouve ça parfait : ça ne l'empêche pas de grimer sur son porteur et de faire à peu près tous les mouvements qu'elle veut, ce qui est le plus important à son âge !


Le soir, j'avais suspendu les deux robes à ses portes manteaux et on a fait un concours pour savoir qui avait fait le meilleur choix de tissu. 


Et évidemment elle n'a eu d'yeux que pour le tissu choisi par son papa, cette ingrate ! ^^ Elle voulait directement la mettre (alors qu'elle était déjà en pyjama) et le lendemain matin, quand je lui ai demandé comment j'allais l'habiller, elle s'est tout de suite tournée vers le porte-manteau (non visible de là où elle était) et a réclamé sa robe. 


En même temps, ce n'est pas du jeu : avec tous ces animaux de la ferme, elle allait forcément tomber amoureuse ^^ C'est d'ailleurs pour ça que j'ai privilégié ce tissu pour cette année, parce que je trouve que ce sont des motifs qui font quand même un peu bébé... Mais c'est très mignon !

Je vous rassure, elle porte aussi l'autre robe avec plaisir ^^

mercredi 12 juillet 2017

Once upon a time sampler : juillet

Décidément, je ne raterais mon rendez-vous mensuel avec ce point de croix pour rien au monde ! Dès qu'on s'approche du premier du mois, je commence à susurrer à l'oreille de mon homme : "Tu sais ce que je fais bientôt ? Mon point de croix ! " plusieurs fois par jour. Oui, je suis une gosse.


Cette fois-ci, le thème était Poucelina, une toute toute petite fille, de la taille d'un pouce, comme l'indique son nom. Ici, elle est représentée dans une coquille de noix, sur une rivière, entourée d''un papillon, d'une souris et de poissons. D'ailleurs, si on regarde l'échelle, les poissons sont fort petits, non ? 


Je l'ai brodé en quelques jours, avec toujours autant de bonheur. J'ai très hâte de commencer celui du mois d'août ! Je pense que je vais copier coller cette phrase à chaque fois que je vous en parle, puisque je suis toujours impatiente de continuer. Finalement ce n'est pas plus mal d'avoir un thème par mois, ça permet de faire durer le plaisir !


Et vous savez quoi ? Après le prochain carré, je serais en vacances ! Je suis d'autant plus impatiente de l'entamer ^^


samedi 8 juillet 2017

Jupe anzu # 1

Quand j'ai reçu le livre Esprit kimono pour les petits, j'ai eu un gros, gros coup de coeur pour la jupe Anzu. Toutes les versions que j'ai vu sur le net me donnaient envie de la faire. Tellement mignonne pour une fillette !


Alors pour les grosses chaleurs de ces dernières semaines, j'ai décidé de sacrifier une chute de coton pour coudre cette jupette à mademoiselle M. La réalisation a été très facile et rapide, pour un résultat très mignon.


Seulement... Elle l'a mise hier et sur elle, je n'étais pas convaincue. Déjà, je trouve qu'elle est trop serrée à la taille. J'ai fait la taille 12-18 mois, elle commence à porter du deux ans, c'est peut-être une erreur de ma part. Mais d'un autre côté, je la trouve beaucoup trop longue ! 


Je me demande si pour la prochaine je ne ferais pas la plus grande taille mais avec la longueur du 12-18 mois, pour qu'elle puisse la porter plus longtemps...



lundi 3 juillet 2017

Sea wall

Cinq mois et demi, c'est ce qu'il m'aura fallu pour tricoter cette paire de chaussettes. Et pourtant, j'aime bien tricoter pour les petits petons ! Mais c'est un projet tellement pratique à transporter que je le réserve exclusivement pour le boulot (et vu le temps que ça m'a pris je peux vous dire que je n'ai pas beaucoup l'occasion de tricoter au boulot). Je pense que quand j'aurai fini mon GAAA, je prendrais plus de temps pour tricoter une chaussette par-ci par-là même à la maison.


Ces chaussettes, donc. C'est un modèle de Tincanknits, créatrices que j'aime beaucoup. J'avais acheté ce patron, Sea wall, il y a un bail mais je ne l'avais pas tricoté tout de suite parce que l'échantillon ne correspondait pas à la fabel, qui était la seule laine à chaussette de mon stock à l'époque.


Puis, lors d'une commande sur tissu.net pour le lainage du manteau de l'homme, j'ai voulu rentabiliser les frais de port, vous savez comment c'est, et j'ai commandé de la Regia bariolée. Du violet, du vert, du bleu : c'est moche, mais on s'en fout, c'est pour des chaussettes ! Sauf que non. Non, même pour des chaussettes, je n'apprécie pas de tricoter des couleurs qui ne soient pas harmonieuses à mes yeux. 


En plus, le modèle est composé principalement de torsades et de côtes torses. Alors autant j'aime les torsades, autant je trouve que les côtes enlaidissent encore plus cette couleur. Bref, je les trouve moches, ces chaussettes. Et je pense que cette impression est uniquement dûe à la laine, qui par ailleurs est relativement douce et se tricote facilement. Mais j'éviterais quand même les côtes comme point principal pour les chaussettes à l'avenir.


Bon, je vous rassure, je les mettrai quand même cet hiver, ces chaussettes... Ne serait-ce que parce que je suis sensée mettre des chaussettes brunes ou noires au travail et que le fait de déroger à cette règle me réjouira pendant les mauvaises journées (on fait comme on peut pour se remonter le moral, hein).

mardi 20 juin 2017

Gabriel # 1

Pour l'instant, j'ai envie de me coudre des basiques. Plein de basiques. Et quoi de plus basique qu'un tee-shirt en jersey ? Surtout que je ne porte presque que ça. J'ai donc acheté le livre Coudre le stretch de Marie Poisson, dans l'optique de coudre Briac, Lucette et Erell, trois gros coup de coeur.


Et pourtant, aujourd'hui je vais vous parler du tee-shirt Gabriel. Qui au final me plaît énormément ! Bon, je vous explique : au marché du tissu de Mons, j'avais acheté deux coupons de jersey de 80 cm, ce qu'il fallait pour le Erell. Toute guillerette, je me lance dans le tee-shirt kimono... A l'essayage : ça ne me va pas du tout. Alors, peut-être que je pourrais réfléchir aux modifications à faire pour ma morphologie, mais vraiment, je n'en ai pas la moindre envie. Je me casse déjà assez la tête avec la recherche du patron ultime de jeans pour homme, alors quand je me couds un tee-shirt en jersey, je veux que ça roule !


Heureusement, j'avais commencé par le coupon que j'aimais le moins (c'est l'homme qui avait insisté pour que je le prenne), et il sera bientôt transformé en petite culotte :-)

Pour le deuxième coupon, qui lui me plaisait énormément, je ne voulais pas me rater. En même temps, avec 80 cm, je n'avais pas des masses de choix... J'avais vu quelques réalisations du débardeur Gabriel qui me plaisaient, je me suis lancée. J'ai coupé une taille 44, en suivant les conseils de Marie Poisson qui conseille de prendre les mesures d'un tee-shirt qu'on adore. Et bien c'est parfait, vraiment parfait ! 


Je me sens super bien dedans, et en même temps très jolie. J'ai envie de m'en refaire tout plein, mais avant je vais me faire des Lucette (pour vider le stock de tissu).

Sinon, qu'est-ce que j'ai pensé du livre ? Le concept est génial, si vous aimez un tant soit peu porter du jersey, que ce soit en tee-shirt, robe ou tunique, vous trouverez forcément votre bonheur, puisque les huit modèles proposés ont différentes encolures, longueurs, manches, etc. Les explications des modèles de base sont très simples.


Par contre, les changements d'encolure ne se trouvent pas dans l'explication du modèle. Ce qui est logique, puisque ces encolures sont disponibles pour plusieurs modèles. Ce qui est embêtant, c'est qu'il faut se référer à plusieurs autres parties du livre pour tout comprendre. Il faut aller à la page 155, puis à la page 60... J'avais l'impression d'être dans un livre dont vous êtes le héros !

Bon, je râle un peu mais si on fait attention il n'y a pas de problèmes. D'ailleurs je n'ai jamais entendu parler de ce problème avant, donc pas de panique, ça vaut la peine ! C'est juste qu'il faut bien tout lire.


J'ai presque tout cousu à la surjeteuse, sauf les bandes d'encolure et d'emmanchures. Par contre, j'ai eu un petit problème, puisque parfois les extrémités des coutures se détendaient... Est-ce que vous avez déjà eu ce problème ?